Journal d’Irlande : carnets de pêche et d’amour, 1977-2003

Comment c’est, vieillir en polyamoureux? Est-ce seulement possible, envisageable? C’est avec ce livre que j’ai pu explorer la question à travers les yeux d’une écrivaine connue.

[..]

Le grand intérêt de ce livre, c’est de constater que, lorsque Benoite s’aperçoit que Paul perd de sa vigueur physique, elle ne ressent aucune gêne à le critiquer, du moins sur papier. Le phénomène des « P’tits vieux qui restent ensemble jusqu’à s’haïr » s’incarne un peu dans sa façon de raconter ses étés en Irlande avec Paul. Alors qu’ils forment une équipe de pêcheurs dynamiques au début du journal, même ce seul élément resté fort de leur relation autrement platonique finit par dégénérer. La confiance mutuelle s’égrène petit à petit. L’amour ne conquière pas tout.

My Elf Girlfriend

La série comme telle me semble être globalement anecdotique, axée sur une forme d’humour léger, si me fie aux quelques autres épisodes que j’ai visionnés. Celui-ci, par contre, aborde via des tropes de la fantasy une question incontournable dans les relations humaines : le regard des hommes sur la sexualité des femmes.

L’épisode commence avec le couple elfe-humain dans le lit, en plein préliminaires amoureux. Ils s’embrassent. Puis l’elfe indique à l’humain qu’il va aimer ce qui va suivre [au point de vue sexuel ou érotique], car elle a après tout plus de 2 000 ans d’expérience. Son compagnon humain est tétanisé et s’arrête sur le coup. Tout de suite, l’elfe se place sur la défensive : « Je veux dire, je ne suis pas une salope… j’ai attendu d’avoir 700 ans. »